Bienvenue au CSA

Bienvenue au CSA

Mot du directeur
Suite à la sécheresse de 1972, le gouvernement du Sénégal a éprouvé le besoin de créer un Commissariat à l’Aide  aux Sinistrés de la sécheresse (CNSAD) (cf. Décret 70-1222 du 7 juillet 1970).

Cette structure légère était chargée de la gestion des aides provenant de l’extérieur.

Vu l’ampleur de la sécheresse qui sévissait  dans le sahel, une structure plus formelle avait vu le jour sous la dénomination du Commissariat à l’Aide Alimentaire en 1976 (CAA) (cf. Décret 76-212 24 février 1976).
Plus tard en 1984, suite à cette entité devient un Commissariat à la Sécurité Alimentaire (CSA) (cf. Décret 84-1408 du 26 novembre 1994) à la tête duqelle est placé l’Intendant Colonel Issa SEYE qui occupe ce poste de juillet 2008.
Ce dernier a pour missions, dans le cadre de la régulation du marché des céréales locales, d’étudier le marché céréalier en liaison avec les autres services concernés en vue de proposer aux autorités compétentes des mesures appropriées.
Plus particulièrement
•    de l’observation de l’évolution de la demande et de la commercialisation des céréales ;
•    du suivi et de l’interprétation des prix pratiqués  sur les marchés ;
•    de l’identification et du suivi des groupes et zones à risques alimentaires en milieu urbain et rural ;
•    du suivi des structures commerciales opérant sur le marché céréalier ;
•    d’assurer la gestion des aides alimentaires  provenant des pays étrangers, des organisations internationales, gouvernementales ou non gouvernementales;
•    d’entreprendre ou de participer à toute activités de promotion des céréales ;
•    locales tant au niveau de l’action sur le marché qu’au niveau de la transformation ;
•    d’assurer la gestion d’un fonds et/ou d’un stock de sécurité dont le volume, la composition et les modalités de gestion sont à définir avec la tutelle ;
•    d’entreprendre ou de participer  à l’élaboration de toute politique de sécurité alimentaire.
Phrase de transition pour les perspectives du csa
•    Renforcement du stock national de sécurité alimentaire;
•     Renforcement de la  présence des agents sur le terrain (supervision activités SIM et enquêtes identification des ZAR etc.);
•     Renforcement des capacités des personnels en informatique;
•    Renforcement de la capacité logistique;
    Vulgarisation des bulletins SIM et « Marsé » au niveau régional;
     Mise en place de banques céréalières villageoises;
     Construction de magasins dans les écoles disposant de cantines;
© Ecole des Hautes Etudes en Sciences - All Rights Reserved.

Free Joomla templates by L.THEME